Angel del Ronda Casa

Angel del Ronda Casa Dogo Argentino

Dogo Argentino

LA SURDITE CHEZ LE DOGUE ARGENTIN

j'ai été amenée à  réfléchir à la problematique de la surdité  chez  le dogue argentin , problématique qui peut être considéré comme un  fléau . 

Selon plusieurs ouvrages étrangers, la surdité (bilatérale ET unilatérale) serait présente à hauteur de 26 % (chiffres anglais) à 40 % (chiffres américains) dans le dogue argentin.

Ces données plus qu'effrayantes devraient inciter au dépistage de la surdité au plus vite.


 

LES TYPES DE SURDITE



Surdité bilatérale :



le chien ne perçoit que les vibrations, ce qui nécessitera une éducation particulière et un maître digne de confiance, qui apprendra à connaître parfaitement son chien en vue d'anticiper ses réactions et comportements...



Surdité unilatérale :



une seule oreille fonctionne. Cette surdité est asymptomatique, le chien joue comme le reste de sa fratrie, monte la garde, est réceptif à tous les bruits mais est susceptible, lors d'un rappel où son maître est éloigné, de ne pas, dans l'instant T, savoir d'où provient exactement l'appel. Il se peut qu'il mette quelques secondes supplémentaires à s'orienter vers son maître. Un chien entendant unilatéral est tout autant un bon chien de compagnie et de famille que ses autres frères et soeurs entendants bilatéraux mais il doit être écarté du circuit de la reproduction du fait du fort risque de transmission de surdité à sa descendance.

A noter qu'il n'y a pas de lien entre la surdité unilatérale d'un chien et le fait qu'il puisse être agressif. Si un chien unilatéral a des problèmes de comportement, il faut chercher la source du problème ailleurs !


 

POURQUOI UN DEPISTAGE OFFICIEL ?

Il serait aisé de dépister les porteurs de la surdité par un simple test génétique . Mais ce test  n'exitant pas encore à l'heure actuelle , le seul moyen fiable est de procéder à des tests PEA ( Potentiels  Evoqués Auditifs ). Cependant , il est selon nous important de tester TOUS  les chiots d'une portée car tous , une fois confirmés par leur propriétaires seront suceptibles de reproduire un jour. Le propriétaire d'un chiot unilatéral qui ferait reproduire en connaissance de cause  son chien entendant unilatéral aura l'entière responsabilité des conséquences qu'il peut subir de la part  des acquéreurs des chiots qu'il aura produit

TRANSMISSION

A l'heure actuelle , l'éradication de la surdité est un travail de longue haleine car étant une tare dans lquelle plusieurs gênes  entrent en compte, il ne suffit  malheureusement pas  d'avoir simplement deux parents entendants bilatéraux pour obtenir une portée sans aucun chiot  sourd.

En effet , sur une portée dont les deux parents  étaient tous deux  bliatéraux , il   nous est arrivé  d''avoir des chiots entendants unilatéraux .

C'est avec le recul et le maximum d'ascendants testés que la proportion de chiots atteints de surdité décroitra .

CE QUE LE DOGUE ARGENTIN Y GAGNERA

Même si le facteur génétique me semble pas etre le seul facteur  de la surdité du dogue argenitn , il est évident qu'un travail de dépistage  et de sélection des reproducteurs sains permettrait  de réduire considérablement et au fur et à mesure la part de chiens sourds  ( bilatéraux et unilatéraux )  , ce qui aurait  pour conséquence :


  • de diminuer les comportements agressifs des chiens sourds bilatéraux n'ayant pas eu une éducation en adéquation avec leur handicap

  • de reduirele nombre de dogue argentins sourds placés en refuge

  • de stoper l'euthanasie massive de chiots sourds en élevage




C'est une démarche d'honnêteté et d'éthique de la part de l'éleveur envers les propriétaires et  passionnés du Dogue Argentin . 

En Belgique , 2   possiblités de faire tester .  à la clinique universitaire de Gand , et chez le Professeur Poncelet  à  Bruxelles .

Il est affligeant  qu'un prorata aussi faible de dogues argentins soient testés quand on connaît l'ampleur du prblème , alors que dans le dalmatien ou le bull terrier  ( entre autres ) , le depistage est devenu une éidence pour tout éleveur sérieux .. comme d'ailleurs la dysplasie coxo-fémorale dans le dogue argentin ... paradoxe ;;; à moins que le dépistage de cette dysplasie n'est là que pour les  cotations  et  elle peut être détectable à l'eil nu , contrairement à une audition unilatérale qui reste asymptomatique...



c'est donc pour cela , que malgré la désaprobation de certains , nous testons  et continuerons à tester  tous les chiots  qui  porteront l'affixe ANGEL DEL RONDA CASA ( nous avons commencé les tests auditifs en 2010  avec notre première  portée )

LA SURDITE CHEZ LE DOGUE ARGENTIN :ACTUALITES ET PERSPECTIVES

Du fait de la prépondérance du blanc dans la robe du Dogue argentin, cette race présente un risque vis-à-vis de la surdité d’origine héréditaire. Cette surdité  lorsqu’elle est présente se développe lors des premières semaines de vie (effective entre la 3è et la 4è semaine) et se traduit par une dégénérescence des structures fonctionnelles de l’oreille interne (par manque de cellules pigmentées appelées « mélanocytes » dans une structure particulière de l’oreille interne : la « strie vasculaire » : on parle de « dégénérescence cochléo-sacculaire ») [1].

Peu de données sur la prévalence de ce type de surdité existent dans la race du Dogo argentin. Cependant cette prévalence se situerait entre 26% (chiffres argentins [2]) et 40%  (chiffres américains [3]). Malheureusement, aucun chiffre français n’existe à l’heure actuelle. L’on parle ici de surdité globale : on englobe par conséquent les sourds unilatéraux et bilatéraux. Et selon ces études, les sourds bilatéraux représenteraient de 28% [3] à 38% [2] des Dogos atteints de surdité : par conséquent, les sourds unilatéraux représentent quant à eux 62% [2] à 72% [3].

Ceci est fondamental : en effet, un chien atteint d’une surdité héréditaire qu’elle soit bilatérale ou unilatérale a un risque supérieur de transmettre ce défaut génétique à sa descendance (chez le Dalmatien, une race qui a été particulièrement bien étudiée, il a été démontré qu’un individu atteint de surdité unilatérale croisé avec un individu ne présentant pas de surdité a 2 fois plus de risque de transmettre la surdité à sa descendance, par rapport au croisement de 2 chiens non atteints de surdité [4]).

Or autant un chien atteint de surdité bilatérale se reconnaît facilement (aucune réaction aux stimulations sonores, sommeil très profond, aboiements intempestifs, …), un chien sourd d’une seule oreille la plupart du temps est asymptomatique (parfois l’on peut noter des difficultés pour le chien à déterminer la localisation d’une source sonore : par exemple : le chien ne vous voit pas et ne peut pas vous sentir, vous l’appelez et il part vous chercher à l’opposé d’où vous vous trouvez). Et d’après les études citées plus haut, pour 1 chien sourd des 2 oreilles, il y a environ 2 chiens atteints de surdité unilatérale : « lorsqu’on en trouve un, c’est que potentiellement on en a manqué 2 ! ».

Malheureusement, le déterminisme génétique de ce type de surdité héréditaire étant tellement complexe, qu’à ce jour, aucun test génétique ne permet de tester les futurs reproducteurs afin de diminuer la prévalence de la surdité.

A la disposition des éleveurs et des particuliers, existent néanmoins des tests simples, de type électrodiagnostique (le plus commun étant l’enregistrement des Potentiels Evoqués Auditifs du tronc cérébral ou P.E.A.), réalisés dans certaines structures vétérinaires (liste consultable sur certains sites internet de clubs de race, comme par exemple celui du Dalmatien Club de France). Ces tests permettent de déterminer objectivement le statut auditif des chiens et autorisent alors une politique de sélection des reproducteurs visant à diminuer la prévalence de la surdité héréditaire dans la race. En effet, en retirant de la reproduction les chiens atteints de surdité unilatérale (et évidemment les chiens sourds bilatéraux, plus facilement identifiables), le risque de surdité diminuera dans le temps dans la race ; en insistant sur le fait qu’un chien atteint de surdité unilatérale est un excellent chien de compagnie, dans l’idéal, stérilisé [5].

Références bibliographiques :


  1. Coppens AG, Steinberg SA, Poncelet L. Inner ear morphology in a bilaterally deaf Dogo Argentino pup. J Comp Pathol. 2003 Jan;128(1):67-70.

  2. Pellegrino FC, Pacheco EL, Vazzoler ML . Estudio clinico de sordera en Dogo argentino. An. Vet. (Murcia) 2009, 25 : 5-20.

  3. Site internet du Pr Strain, LSU : http://www.lsu.edu/deafness/incidenc.htm

  4. Strain G.M.. Deafness in dogs and cats. Proceedings of the l0th American College of Veterinary Internal Medecine Forum 1992, 10, 275-8.

  5. Siméon LA, Monnereau L. Les causes de surdité chez le chien et le chat. Le Point vétérinaire. 2005, 259 : 18-23.






sources de ces différents  textes  :  élevage DEL SUENO LATINO

( un tout grand merci  à Romy  de m'avoir permis d'utiliser ses données )